Archives pour la catégorie Mode de vie

Réduction du stress pour une meilleure qualité de vie

Une importante étude portant sur plus de 30 ans de données et examinant une population de plus d’un million de personnes a trouvé une forte association entre les personnes souffrant de stress, y compris de SSPT, et un risque accru de développer des maladies auto-immunes comme l’arthrite et la maladie de Crohn.

Les résultats frappants ont montré que les personnes souffrant d’un trouble lié au stress diagnostiqué étaient 30 à 40% plus susceptibles d’être diagnostiquées par la suite comme souffrant de l’une des 41 maladies auto-immunes répertoriées. Parmi ces maladies auto-immunes citons la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, la maladie de Crohn et la maladie coeliaque.

Consultez l’article dans son entièreté ici :

https://newatlas.com/stress-autoimmune-disease-ptsd/55109/?utm_medium=email&utm_campaign=2018-06-20%20144042%20USA%20Daily%20Basic%202018-06-20%20145042%20Connection%20between%20stress%20and%20autoimmune%20disease%20affirmed%20by%2030-year%20study&utm_content=2018-06-20%20144042%20USA%20Daily%20Basic%202018-06-20%20145042%20Connection%20between%20stress%20and%20autoimmune%20disease%20affirmed%20by%2030-year%20study+CID_52be13bf1d455db0378861f49343407f&utm_source=Campaign%20Monitor&utm_term=Read%20more

Nous avons développé notre patch Y-Age Aeon afin qu’il contribue à une réduction du stress pour une meilleure qualité de vie et longétivité. Avec cet article, nous avons une nouvelle fois plus de preuves scientifiques montrant combien il est important pour tout le monde de souffrir le moins possible de stress.

Que sont les cellules souches et pourquoi sont-elles importantes ?

Une cellule souche est une cellule indifférenciée d’un organisme multicellulaire qui est capable de donner naissance indéfiniment à plus de cellules du même type et à partir desquelles certaines autres sortes de cellules apparaissent par différenciation.

Les cellules souches se développent dans de nombreux types de cellules différentes du corps et font partie du système de réparation de l’organisme, se divisant essentiellement sans limite pour reconstituer d’autres cellules.

Les cellules souches sont importantes pour de nombreuses raisons. Elles donnent naissance à l’ensemble du corps, y compris tous les nombreux types et organes cellulaires spécialisés tels que le cœur, les poumons, la peau, le sperme, les ovules et d’autres tissus. Dans certains tissus adultes, tels que la moelle osseuse, les muscles et le cerveau, des populations distinctes de cellules souches adultes génèrent des cellules de remplacement qui disparaissent suite à une usure normale, une blessure ou une maladie.

La recherche sur les cellules souches continue de faire progresser les connaissances sur la façon dont un organisme se développe à partir d’une seule cellule et sur la façon dont les cellules saines remplacent les cellules endommagées dans les organismes adultes.

Le nouveau patch X39 est conçu pour augmenter le taux d’un peptide qui active les cellules souches. Pour en savoir plus, écoutez le webinaire dédié au X39 sur notre chaîne YouTube ICI.

Ce que nous ingérons a un impact sur notre humeur

Nos corps sont indéniablement influencés par ce que nous consommons. Comment alors une alimentation saine affecte-t-elle notre humeur ? De bons aliments nutritifs peuvent-ils avoir un impact sur notre tendance à la dépression ?

Une nouvelle étude réalisée au centre médical de l’université Rush a montré que suivre un régime alimentaire sain et équilibré a non seulement résulté à un taux plus bas de dépression, mais aussi un plus faible risque d’hypertension.

Le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension – Approche nutritionnelle pour réduire l’hypertension) a été créé dans le but de faire baisser la tension artérielle sans utilisation de médicaments ! Une grande partie de ce régime repose sur la consomation d’aliments naturels – beaucoup de fruits et de légumes, de céréales et de produits laitiers faibles en graisse.

La recherche, menée sur six ans auprès de plus de 950 personnes, a porté sur l’observation des symptômes de la dépression et l’examen des régimes alimentaires des sujets. Le résultat fut remarquable : ceux qui suivaient le régime DASH faisaient partie du groupe le moins à même de souffrir de dépression.

Bien que l’auteur de l’étude souligne que le régime alimentaire ne garantisse pas une plus faible propension à la dépression, l’étude soulève inévitablement la question de savoir si une mauvaise alimentation aggrave la situation des personnes à tendances dépressives.

Un essai mené par l’université de Deakin a étudié les conséquences du suivi d’un régime à base de produits naturels sur une personne souffrant de dépression. 67 personnes diagnostiquées comme fortement dépressifs ont été répartis en deux groupes. Le premier groupe a suivi un régime de style méditerranéen, tandis que le second groupe a suivi un programme de soutien structuré, couramment utilisé pour les personnes souffrant de dépression.

Après 12 semaines, les résultats ont montré qu’un tiers des individus suivant le régime alimentaire ont été confirmés comme étant en rémission quant à leur dépression. Comparativement à seulement 8 % du groupe de soutien social suivant le programme montrant une amélioration. Résultat sans appel : de bien meilleurs progrès ont été observés chez ceux ayant suivi le régime alimentaire.

Bien qu’il reste encore à confirmer qu’un régime alimentaire malsain puisse être la cause de dépression, les conséquences à long terme sur la santé d’une alimentation équilibrée ne font aucun doute.

L’interstitium : le tout nouvel organe du corps découverts par la science

La très récente découverte de « l’interstitium » révolutionne le monde scientifique Ce qui était autrefois considéré par plusieurs experts médicaux au fil des ans comme un tissu conjonctif dense sous la surface de la peau et entourant les organes du corps humain s’est avéré être un réseau compliqué de poches remplies de fluide.

Cette découverte magnifique a vu le jour grâce à un nouvel endoscope utilisé au cours d’une exploration, en utilisant des colorants laser et fluorescents, afin d’examiner le tissu vivant sous un microscope. Au cours de l’examen de la voie biliaire du patient, une série de cavités a été trouvée qui ne correspondaient pas à la biologie connue de la voie biliaire.

Surpris par cette découverte, les résultats ont été confiés à l’expert en pathologie Neil Theise qui, aux côtés de son équipe, a créé un moyen unique de traiter les biopsies des voies biliaires en s’assurant que les échantillons restaient hydratés à tout moment. La découverte s’est révélée être un réseau interconnecté de poches remplies de fluide et soutenues par un maillage de protéines.

En fait, on a cru pendant des années que ces fissures apparaissaient suite au traitement de l’organe étudié ! Les implications de la recherche sont fascinantes, et Theise suggère même que l’interstitium pourrait être une force fondamentale dans le développement des métastases cancéreuses ; sa présence offrirait également une explication biologique de l’efficacité rapportée de techniques telles que l’acupuncture.

Quelle découverte incroyable!

Des études montrent que le chocolat noir réduit le stress et l’inflammation

Le chocolat noir regorge d’antioxydants qui aident l’organisme à prévenir des maladies, mais saviez-vous que le cacao dans le chocolat noir peut aussi contribuer au développement cognitif ? L’étude, menée par l’Université de Loma Linda, a montré que le cacao concentré présente des avantages extraordinaires pour la santé.

Plus le chocolat est concentré, plus il est bénéfique à l’organisme, révèlent les chercheurs. La première étude a été réalisée sur cinq personnes qui n’avaient ingéré aucun aliment hautement antioxydant 2 jours avant l’étude.

Les sujets ont ensuite consommé 48 g de chocolat noir enrichi en cacao (plus de 70 %) chaque jour pendant plus d’une semaine. Après consommation, des prélèvements sanguins et des dosages d’ARN totaux ont été effectués. Les chercheurs ont observé une meilleure activation des lymphocytes T, une meilleure réponse immunitaire et un déclenchement dans les gènes associés au signal neural et à la perception sensorielle, réputés être plus réceptifs à l’apprentissage de nouvelles compétences et améliorer la mémoire, également connu sous le nom d’hyperélasticité.

L’étude numéro deux a été réalisée chez cinq autres individus ayant reçu 48 g (concentration de 70 %) consommant près de 50g de chocolat noir. Des électrodes ont été placées sur neuf régions différentes du cerveau pour mesurer la réponse électroencéphalographique, une demi-heure et deux heures après avoir mangé le chocolat. Ce qui a été observé chez les sujets était une neuroplasticité renforcée dans les zones du cerveau liées à la santé comportementale et cérébrale.

Dans l’ensemble, les chercheurs ont constaté que plus la concentration de cacao est élevée, plus l’impact sur la mémoire cognitive, l’humeur et l’immunité est important.

Quelle découverte intéressante ! Du chocolat noir constituerait un bon compliment à nos patchs, intégré à un style de vie généralement sain.